Communiqué : Marc versus Véolia : soutien du Parti de Gauche

Par Corinne Morel Darleux et Julie Del Papa.

Jeudi 16 janvier devait avoir lieu au Palais de Justice d’Avignon le procès qui opposait la multinationale Véolia à Marc, ancien employé de l’entreprise. 

L’eau est un bien universel, mais elle est surtout nécessaire à la vie humaine. Elle ne peut être une marchandise. C’est pour cette raison que Marc a longtemps refusé de couper l’eau à de nombreux foyers, préférant le dialogue avec les usagers afin de trouver une solution, de façon à leur faire éviter une coupure définitive. Un acte politique dont il paye les frais aujourd’hui. En effet, il a été licencié en juin dernier, pour « refus de mettre en œuvre les fermetures de branchements faisant suite au non-paiement des factures ».
Une centaine de personnes ont donc répondu à l’appel du collectif de l’eau du Grand Avignon et de la CGT et se sont rassemblés devant le tribunal pour soutenir Marc. Le Front de Gauche était lui aussi présent. Rassemblement qui a été de courte durée puisque nous avons appris que l’avocat de Véolia n’avait pu venir pour cause de maladie.
Le procès est donc reporté et plus que jamais, nous restons mobilisé-e-s pour le droit à l’eau. La lutte continue et nous ne lâcherons rien. 
Le Parti de Gauche rappelle qu’il se battra dans le cadre de la campagne des municipales pour le retour à la régie publique de l’eau, et s’engage à résister aux lobbies de l’eau à Bruxelles, au Parlement Européen.

Le Parti de Gauche appelle tou-te-s ses militant-e-s à signer la pétition en ligne : http://www.virepourledroitaleau.fr/

Véoliavignon : nouvelle dérive de la multinationale

Coup dur à la fin du mois de mai pour les Avignonnais-es…

Avignon, commune de plus de 89.000 habitant-e-s, notamment connue pour la gestion privée de ses biens communs, pourrait être rebaptisée Véoliavignon, tant les multinationales comme Véolia, Vinci, etc… ont la main mise sur tous les services dits publics.

Encore une fois, c’est Véolia qui se retrouve au cœur de la polémique. En effet, quelques usagers ont eu la mauvaise surprise de découvrir que des prélèvements automatiques sur leurs comptes courants aient été effectués sans autorisation. Des faits graves que condamne le Collectif de l’Eau du Grand Avignon. Il est plus que temps que ces dérives cessent. Une raison de plus qui nous montre combien une régie publique de l’eau est nécessaire…

C’est d’ailleurs pour cette raison que les Avignonnais-es, à l’appel du Collectif de Mme Landau, se sont retrouvés mercredi 5 juin, à 16h30, à la Mairie, où devait se tenir le Conseil Municipal. Des élu-e-s Front de Gauche étaient présent-e-s pour soutenir le Collectif dans son action. Une lettre ouverte a été remise à Madame la Maire, Maire-José Roig (UMP), afin qu’un débat sur Véolia et la régie de l’eau plus généralement soit ouvert. Cette demande a également été faite par un élu Front de Gauche, André Castelli, à qui Madame Roig s’est empressée de répondre qu’aucun débat sur la régie publique de l’eau n’aurait lieu en Conseil Municipal, car « cette compétence ne relève pas de la commune, mais de la communauté de communes (COGA) ». Mais nous pouvons demander ce qui empêche un simple débat, même si cette décision ne sera pas prise par les élu-e-s municipaux. Ce serait justement l’occasion pour Mme Roig d’entendre les voix et les propositions de ses adjoint-e-s et conseiller-e-s. Il semble évident que Madame la Maire n’est pas très à l’aise avec la démocratie…

Devant ce refus, le Collectif de l’eau compte bien entreprendre de nouvelles actions de sensibilisation, pour résister aux multinationales et leurs collaborateurs.

http://www.mareecitoyenne.fr/index.php/2-non-categorise/29-veoliavignon-nouvelles-derives-de-la-multinationale