« C’est un joli nom, Camarade… »

Incroyable. C’est comme cela que je décrirais ce mouvement fraternel et solidaire qui s’est mis en place ces deux dernières semaines. Pour tout vous dire, cela m’a vraiment surprise et continue de me surprendre. Il nous paraît normal à tou-te-s de venir en aide aux personnes dans le besoin, en fonction de nos moyens, d’exprimer son soutien à un ou des camarades en lutte, etc… Mais lorsque cela nous arrive à nous, on ne s’attend pas à recevoir des milliers de messages encourageants, de la part de proches comme d’inconnu-e-s, qui nous aident à aller de l’avant et à continuer le combat contre le fascisme et plus généralement contre les idées d’extrême droite.

Sans compter l’aide précieuse que m’ont apportée les camarades et ami-e-s autour de moi. Je pourrais tou-te-s les citer mais j’en oublierais et je n’ai aucune envie de blesser quiconque. Je les remercie tou-te-s pour tout ce qu’ils/elles ont fait et font encore. Je sais que vous avez pu parfois vous sentir laissé-e-s de côté, mis-e-s à distance, mais c’était une nécessité et gérer tout ça n’était pas simple. Didier et Corinne, qui depuis le début m’aident à prendre toutes les décisions et à les mettre en œuvre, ont fait ce que nous croyions le mieux, et je suis vraiment fière de les avoir à mes côtés. Je ne sais pas si j’aurais eu le courage d’aller jusqu’au bout sans eux, car leur présence, en plus des milliers de messages de soutien reçus, renforcent ma détermination.

Ces deux semaines de recul m’ont été nécessaires et m’ont permis de réfléchir à tout cela, à mon engagement. J’écrirai prochainement un billet de blog à ce propos. En attendant, je voudrais juste exprimer l’aboutissement de mon questionnement sur notre action et notre présence sur les réseaux sociaux, et quelle utilisation nous voulons en faire. Il n’est surtout pas question de céder aux intimidations et de renoncer à une présence sur ces réseaux qui me semble nécessaire et efficace. J’ai cependant décidé de fermer le compte Facebook que tout le monde connaît, et de le transférer vers un autre. Mon nouveau compte sera uniquement politique et restreint. Je n’accepterai directement en ami-e-s que les personnes avec lesquelles j’ai déjà eu l’occasion d’échanger sereinement. Pour les autres, celles et ceux que je connais mal ou peu, je vous demanderai de me laisser accéder à votre mur pour que je puisse me faire une idée. Peut-être allégerai-je ces exigences mais pour l’instant, trop de précautions valent mieux que revivre la sombre période que j’ai vécue… En revanche, comme c’était déjà le cas avant, je vais continuer d’utiliser Twitter, mais en restreignant les abonnements, pour partager des informations politiques, locales ou nationales.

Je reviens bientôt sur la toile, j’y exposerai les avancées du dossier juridique contre mes agresseurs et j’espère vous y voir en forme, mes Camarades, car la lutte contre le cyber-fascisme est loin d’être terminée.

A très bientôt.

Publicités