Camarades écologistes, que faîtes-vous encore au gouvernement ?

Lors du second tour des élections présidentielles, le Front de Gauche a appelé à battre la droite et donc la politique de Droite. Or, on s’aperçoit depuis quelques temps que celle menée par le gouvernement en est une. A moins que seule l’étiquette PS soit suffisante pour dire que le gouvernement est de gauche, mais ce n’est pas mon avis.

En ce qui me concerne, je pense qu’on a appelé à battre la droite, et que l’on a échoué. Parce que la droite (au du moins, la politique de droite) est encore au pouvoir. Oui on connaissait le programme d’Hollande, ces non-promesses, etc… Mais franchement, est-ce que nous nous attendions à ça ?! Je n’ai pas voté pour lui, donc j’ai l’impression ça me pèse moins qu’à certains camarades qui ont eu le courage de mettre un bulletin dans l’urne qui ne reflétait pas ce que nous voulions pour la France.

Il me semble, mais je peux me tromper, qu’EELV soit allé au pouvoir avec un minimum d’accord avec le PS, sur une base programmatique… Mais vue la politique menée aujourd’hui (EPR, NDDL, le report de la fermeture de Fessenheim, etc… la liste est trop longue), quel est l’intérêt à rester dans un gouvernement qui ne leur donne aucune carte en main ? Et qui leur tape sur les doigts dès qu’ils osent dire qu’ils ne sont (pas trop) d’accord ?

Quitter le gouvernement aurait été un signal fort. Pour le PS, pour les électeurs qui ont voté EELV, et pour nous aussi. Quitter le gouvernement, en soutien à Delphine Batho, c’est aussi lui faire comprendre qu’il fait fausse route, et que, pourquoi pas, s’il ne change pas de politique, qu’une alternative forte, écosocialiste, aller se former. C’est en train de se faire progressivement. D’ailleurs, on l’a vu le 5 mai, avec Eva Joly qui a participé à la marche pour la 6ème République, et nombreux de ses militants !

Alors, camarades, qu’attendez-vous ?

Publicités

6 réflexions au sujet de « Camarades écologistes, que faîtes-vous encore au gouvernement ? »

  1. Sans vouloir être agressif et tout en avouant en savoir peu (trop peu) sur les us et coutumes du front de gauche, je me demande : qu’est-ce qui nous prouvent que les écologistes seraient plus respectés par l’extrême gauche que par la gauche tout court ? parce que je rappelle quand même qu’avant l’élection au gouvernement de la gauche, ils plaçaient les écologistes sur un piédestal en criant à qui voudrait l’entendre qu’ils auraient une grande place au sein du gouvernement et on en voit le résultat maintenant, ils sont réduits au silence …

    • Bonjour,

      Je ne crois pas que ce ne soit qu’une question de respect envers les partenaires. Au niveau du FdG, je pense que nous y arrivons plutôt bien (sinon on se serait déjà tous tapés dessus ;-).

      Mais venons-en au fond, car c’est tout de même ce qui importe le plus. Je pense qu’au niveau du programme sur l’écologie politique, nous sommes bien plus proche PG/EELV que PS/EELV. Ce n’est pas une question d’attraper les écologistes pour faire nombre, non. Ce que nous voulons, et essayons de mettre en place, notamment avec les assises pour l’écosocialisme, c’est une véritable alternative de gauche, anticapitaliste et écologiste. Trouver les points forts qui nous rassemblent, et faire avancer nos idées communes. Bien sûr il y a des divergences (ce n’est pas ça qui manque au FdG !), mais je suis sûre que nous avons tous à y gagner, sur le long terme, à travailler ensemble.

      Nous n’allons pas placer les écologistes sur un piédestal pour les avoir « avec nous » (ou nous avec eux, peu importe). Nous travaillerons ensemble s’ils estiment que le travail de fond que l’on peut faire aura une portée plus importante sur le long terme. S’ils pensent avoir encore les cartes en main pour changer les choses de l’intérieur, c’est leur problème, j’ai envie de dire.

      Ensuite, personnellement, je sais que j’aurais beaucoup de mal à être dans un gouvernement, ou faire alliance avec des partenaires qui ne défendent pas les mêmes idées (ou au moins une partie) que moi. Vous pouvez mettre ça sur le compte de ma jeunesse et de ma naïveté. Oui, parce qu’aujourd’hui, tout le monde sait que la stratégie politique compte plus que les idées…

      Je ne sais pas si j’ai bien répondu à votre question, mais dîtes le moi si ce n’est pas le cas…

      • Il n’y a que par le résultat qu’on pourras s’en rendre compte mais la réponse était parfaite … Le gouvernement vient de commettre une erreur et il va s’en rendre compte dans les jours qui viennent.

  2. l’EPR n’est pas réalisé, NDDL n’est tjs pas commencé, la fermeture de Fessenheim est prévu pour 2016 (nous la voulons plus tôt)
    nous avons (provisoirement ?) gagné sur les gaz de schistes et sur d’autres dossiers…
    La politique du gouvernement sur l’écologie est molle (comme le programme de Hollande) mais mis à part quelques détails il n’y a pas réellement de motif de rupture de ce côté là
    Les motifs de rupture seraient plus à trouver du coté des politiques économiques et sociales (politique menée par Valls par exemple, …)

    Enfin je ne vois pas pourquoi nous aurions du soutenir Batho alors qu’elle était franchement mauvaise à son ministère…

    • ce n’est pas tant la question de soutenir une personne que soutenir la place qu’elle représente, depuis le début le gouvernement s’est efforcé de museler l’écologie et de bien faire comprendre que les verts n’auraient pas voix au chapitre ou presque … Ce n’est pas Delphine Batho qui a été attaquée hier mais à travers elle son ministère, elle n’a pas été la première à critiquer le gouvernement et est-ce pour autant que les autres ont été renvoyés ? non, ils sont toujours là et bien accrochés…

      Si Montebourg avait eu le ministère de l’écologie et Batho le redressement productif elle serait encore là et lui aurait sauté depuis longtemps.

  3. Pour répondre à la question que pose le titre de ton article : je suis un ancien adhérent des Verts. Je suis resté jusqu’au référendum sur le TCE. Et là ça a été le trop plein ! Voir Voynet et Mamère taper le soir des résultats sur ceux des leurs qui avaient osé voter non…. Je peux te le dire de l’intérieur : la politique autrement c’est aussi la course aux postes et titres. Comme dans tous les partis, malheureusement. Ceux qui veulent exercer le pouvoir n’en ont rien à faire des idées et idéaux, ceux qui ont des idéaux n’en ont rien à faire du pouvoir….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s